Le manque d’allant et d’envie à domicile : l’ASSE paye son intermittence selon les joueurs

Les Verts affichent un visage contrasté cette saison, particulièrement à domicile, soulevant les critiques internes.

Le constat amer de Tardieu et Briançon

À l’issue d’un match où les attentes étaient grandes, Florian Tardieu et Anthony Briançon n’ont pas maché leurs mots. Les deux cadres de l’AS Saint-Étienne ont pointé du doigt une prestation décevante à Geoffroy-Guichard, là où le public attend une ferveur et une agressivité exemplaires. Ils regrettaient notamment une certaine apathie qui s’est installée dans le jeu stéphanois, rendant l’équipe prévisible et peu audacieuse.

Il ne s’agit pas seulement de faire preuve de technique, mais ce manque d’allant général conduit à un manque de rythme préjudiciable. Tardieu a évoqué ouvertement la nécessité de se révolter afin de renouer avec l’esprit guerrier, celui qui a toujours caractérisé les Verts, surtout dans leur antre. Briançon, quant à lui, a appelé à une prise de conscience collective pour retrouver cette verve qui pousse les équipes à dépasser leurs limites.

Le syndrome du Chaudron absent

L’ASSE est connue pour son incroyable atmosphère à domicile, soutenue par un public aussi passionné que fervent. Pourtant, cette saison, l’équipe semble avoir du mal à transformer l’énergie du Chaudron en performances.

  Défaite rageante pour Ibrahim Sissoko et les Stéphanois

Tardieu et Briançon ont souligné ce décalage, entre les attentes des supporters et la réalité du terrain, qui conduit à une série de résultats en deçà des standards habituels. Cet écart est d’autant plus frustrant que l’équipe montre parfois des éclats de grandeur à l’extérieur, laissant entrevoir ce qu’elle pourrait réaliser devant son propre public.

Une image en mal de symbole

La photo de Philippe Vacher, apposée à l’article, ne fait qu’intensifier le sentiment de déception. Son cliché capture un moment de désarroi, où les joueurs semblent perdus sur le terrain, incapables de se connecter avec les tribunes. Cette image est devenue symptomatique des récents troubles de l’ASSE à domicile. Elle transmet visuellement le trouble qui s’est emparé de l’équipe; une équipe qui peine à incarner les valeurs de combativité et de solidarité représentatives de son histoire et de sa région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *